Preparer sa retraite à 40 ans

Jeudi 17 décembre 2015

Par EhpadImmo

Preparer sa retraite à 40 ans

A 40 ans, la marjorité des actifs à l'age de 40 ans, en pleine force de l’âge, commence à réaliser qu’elle sera à la retraite un jour, et que la cigale doit se transformer – un peu – en fourmi. Mais le premier risque, c’est la procrastination, alors que le temps commence à compter. « La quarantaine est un bon moment pour souscrire un contrat d’assurance-vie en vue de la retraite : c’est un produit long, mais qui offre une fiscalité avantageuse en échange, et, d’autre part, on peut diversifier », souligne Christian Pruvost, directeur du développement assurance-vie à Natixis Assurances . 

Immobilier locatif 

A 40 ans, l’autre solution, c’est l’immobilier, il peut désormais s’intéresser à l’immobilier locatif. C’est la fenêtre de tir idéal, car les banques rechignent à accorder des crédits longs aux plus de 50 ans. Le dispositif Pinel, une niche fiscale entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2015. Plus avantageux que son prédécesseur Duflot, il donne droit à une réduction d’impôt annuelle, dont le montant varie selon la durée de location choisie par le souscripteur : 12 % pour six ans, 18 % pour neuf ans et 21 % pour douze ans, mais plafonné sur un investissement maximal de 300 000 euros par an. En contrepartie, le loyer sera plafonné, et les locataires soumis à des conditions de ressources. Petit bonus supplémentaire : le logement pourra être loué à ses propres parents ou enfants, tout en bénéficiant de la réduction d’impôt. 

De nombreux programmes immobiliers sont éligibles au Pinel à travers la France.

Ceux qui n’ont pas le temps ou la compétence de sélectionner un programme immobilier peuvent choisir de souscrire à des parts de SCPI Pinel. Il en existe déjà quelques-unes sur le marché. Au lieu d’investir sur un seul bien, la SCPI répartit son capital sur plusieurs programmes, et ses investisseurs n’ont pas à s’en occuper, et vise un rendement de 4 % par an. Revers de la médaille : comme toutes les SCPI, il y a des frais de souscription importants et une durée d'engagement de 14 ans. 

Démembrement et meublé 

Le démembrement consiste à n’acheter que la nue-propriété d’un bien immobilier et d’en laisser l’usufruit à un bailleur institutionnel pour une période fixée à l’avance. Plus cette durée est longue, moins le prix d’achat sera élevé. 

Dernière solution, la location meublée, qui offre un rendement très attractif, environ 20 % supérieur à la location classique. Là encore, il n’y a pas forcément besoin de s’embarrasser de contraintes quotidiennes. « Il existe de nombreux programmes de résidences services (étudiants, Ehpad, tourisme) qui offrent un amortissement comptable. On peut avoir des revenus défiscalisés pendant vingt à trente ans », estime Antoine Tranchimand. Que ce soit en actions ou en immobilier (ou les deux !), 40 ans c’est vraiment le bel âge pour préparer sa retraite. 

L'EHPAD (Etablissement Hospitalier pour Personnes Agées Dépendantes), appelé dans le langage courant : maison de retraite médicalisée, est composé d’aides-soignants et d’auxiliaires de vie qui assistent au quotidien les personnes âgées. Bien que les promoteurs immobiliers soient actifs sur ce sujet, il manque des EHPAD pour répondre à une demande toujours croissante en raison d’un marché très réglementé. Investir dans ce type d’établissement peut donc s’avérer rentable. Pour cela il vous faut investir dans un logement spécialisé dans une résidence neuve et signer un contrat de location avec une société de gestion (Bail commercial entrainant donc le régime BIC) qui s’engage à vous le louer pendant 9 ans. Vous n’avez rien à gérer ; la société de gestion en charge de l’établissement se chargera de l’entretien et des changements de locataires. En échange, elle vous versera un loyer et vous pourrez disposer de l’économie d’impôts prévue dans le cadre de la Loi Censi-Bouvard, soit 11% du prix d’achat de l’appartement. Cette réduction est imputée de façon linéaire / 9ème chaque année sur votre impôt sur le revenu. Vous pouvez investir jusqu’à 300 000€ par an et par foyer fiscal, donnant droit à l’investisseur à une réduction maximale de 3666€ par an pendant 9 ans d’économie d’impôts. De plus, une récupération de la TVA soit 16% du prix du bien est possible dans le cas où l’investisseur et la société de gestion payent eux-mêmes de la TVA.

Contactez-nous

* Champs obligatoire
ehpad-immo.com s’engage à protéger vos données personnelles et votre vie privée.

© 2014 Ehpad - immo - Mentions légales | Plan du site | Création site internet Agence web

simulation investissement ehpad